SCI de jouissance à temps partagé : informations essentielles
créer une SCI

SCI de jouissance à temps partagé : informations essentielles

Créer une SCI peut engendrer divers intérêts, dont la transmission de patrimoine, la fiscalité, la gestion des biens immobiliers. Une sous-catégorie de SCI mérite une attention particulière : la SCI de jouissance à temps partagé connu sous le nom de « société de multipropriété » ou de « pluri-propriété ».

Définition et fonctionnement de la SCI de jouissance à temps partagé

La SCI ou Société Civile Immobilière est un outil juridique qui permet la réalisation d’un projet immobilier collectif. Dans la majorité des cas, elle représente le meilleur moyen de mener à bien ladite réalisation. Cette efficacité provient de sa nature juridique spécifique ainsi que de ses statuts dans le domaine réglementaire.

Étant donné la pluralité de motifs pour un projet immobilier collectif, la SCI se manifeste sous diverses formes. Selon les renseignements fournis par le site Le Mag de la SCI, la SCI en vigueur est celle de jouissance à temps partagé lorsqu’elle a pour objectif l’achat collectif d’une résidence secondaire. La durée d’occupation de chaque associé dans la propriété est proportionnelle au capital investi lors de l’achat.

SCI de jouissance à temps partagé : droits et obligations des associés

En participant à la SCI de jouissance à temps partagé, l’individu acquiert le titre d’associé de la SCI au lieu de propriétaire de la résidence secondaire. Ce titre ou plus précisément, ses parts dans la SCI lui octroient des droits et lui imposent des obligations.

Il s’agit notamment de prendre part aux assemblées générales, de jouir du bien pour une période prédéterminée. En définitive, la résidence acquise est occupée à tour de rôle par les associés.

Commentaires

Aquitanet